Jòia par Hélène Darroze

C’est l’une des nouvelles adresses en vue de la rentrée : le restaurant Jòia par Hélène Darroze —un nom qui veut dire « la joie » ! Un nom qui évoque la convivialité comme dans le Sud-Ouest. Une convivialité qui se retrouve dans le lieu d’abord. Au rez-de-chaussée, on découvre une salle de restaurant, qui s’organise notamment autour d’une grande table conviviale et d’un comptoir donnant sur une grande cuisine ouverte.

La carte met en valeur des produits du Sud-Ouest et d’ailleurs, et les présente comme à la maison. Mais comme on n’est pas dans n’importe quelle maison, les plats d’apparence les plus simples deviennent vite mémorables ! Chaque midi, on retrouve un menu du jour à 24€ entrée plat ou plat dessert, et à 29€ entrée plat dessert, ce qui rend l’expérience accessible.

Aux côtés d’Hélène Darroze, on reconnaît en cuisine le chef Thomas Piat. Tous deux se mettent au diapason de la tendance en affichant une cuisine authentique, et de terroir, avec de nombreuses propositions à partager. Parmi les entrées, on retrouve une terrine aux pistaches accompagnée de légumes en pickles, et du pain de Thierry Breton —une proposition simple et franche. Comme plat signature, on peut distinguer le merlu de Saint-Jean-de-Luz rôti à l’espagnole et sa sauce chimichurri, ou encore le cou d’agneau de lait Allaiton longuement confit aux épices Raz El Hanout. Cuisson parfaite sur le poisson, et gourmandise extrême sur l’agneau !

La carte des desserts est particulièrement travaillée également. Celle-ci est l’œuvre du chef Kirk Whittle, déjà en poste au restaurant gastronomique de la rue d’Assas (futur Marsan, actuellement en travaux). Elle met à l’honneur des propositions classiques simples et régressives, des desserts presque familiaux, mais magistralement exécutés. Des classiques français d’abord, comme une somptueuse tarte au chocolat et à la glace au sarrasin, ou une profiterole au café moka et sauce chocolat chaud. Des propositions de saison, comme les figues de Solliès pochées à la sangria (avec quatorze épices à l’intérieur !), cassis et crème épaisse. De belles inspirations d’ailleurs enfin, comme un iconique mille-crêpes au thé matcha, qu’on peut ouvertement qualifier de magnifique dessert : subtil et gourmand, texturé et léger, savoureux et équilibré. Du grand art !

Pour plus de convivialité encore, on se glisse à l’étage et on découvre un bar lounge particulièrement élégant et confortable, décoré par Guy Oliver (Cabinet Oliver Laws), où il sera possible en fin de journée de partager cocktails et petits plats en toute décontraction. La carte des boissons a été élaborée par le mixologue Gioele Proietto Di Silvestro. Pour les accompagner, on retrouve diverses propositions à partager, gourmandes et ludiques, comme par exemple un guacamole à composer soi-même, ou un sorbet au yaourt grec (façon frozen yogurt) et plusieurs toppings à disposer selon ses envies.

Bon point enfin pour le service particulièrement dynamique, efficace et agréable le jour de notre venue, pourtant en période de pré-ouverture. L’équipe, en partie en provenance de la rue d’Assas, semble déjà rodée. Une offre de vente à emporter sera mise en place dans les jours qui suivront l’ouverture. L’endroit dispose de tous les éléments pour devenir à terme un véritable lieu de vie où les ambiances et les propositions évolueront au cours de la journée, du petit-déjeuner jusqu’au dernier verre. Une ouverture attendue qui, je pense, ne devrait pas décevoir, bien au contraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s